13.06.2017

Est-il ou est-elle guéri(e) de ses ruptures amoureuses ?

Chaque année, des « contingents » de nouveaux célibataires débarquent sur le « marché ». Quelque soit leur âge, qu’ils aient vécu en couple quelques mois ou 40 ans, qu’ils aient eu ou non des enfants, leurs ruptures amoureuses les ont profondément marqués. Vous ne manquerez pas de les croiser tout au long de votre chemin vers l’âme sœur.

Rubrique spéciale : Il/Elle ne veut pas s’engager, pourquoi ?

> Rupture amoureuse : est-il ou est-elle guéri(e) ? 

Il est plus facile de ne pas entrer dans une liaison que d’en sortir. Aussi, le casting reste le moment le plus important.

Pour ne pas faire office de pansement dans le cadre d’une relation de guérison, vous êtes invité(e) à bien analyser la situation psychologique dans laquelle votre éventuel(le) futur(e) partenaire se trouve : un bon conseil, ne vous fiez pas aux apparences !

La rupture d’un couple obéit aux mêmes étapes que le processus de deuil : déni, colère marchandage, dépression, acceptation. Le deuil dure quelques mois ou de nombreuses années, selon la durée de l’union, son intensité, la façon dont elle s’est terminée et, surtout, de la profondeur de l’attachement à l’autre.

Pour ceux qui étaient mariés, le processus est identique mais mieux jalonné par le premier rendez-vous avec l’avocat, les passages devant le juge et l’éventuelle liquidation des biens. Le deuil ne saurait se terminer avant que toutes ces étapes ne soient franchies et que tous les liens inutiles n’aient été supprimés.

Pour les couples qui ne sont jamais passés devant Monsieur le Maire, seul compte le moment où tout est clair : séparation des biens à l’amiable, choix des lieux de vie de chacun, avenir des éventuels enfants et animaux domestiques, etc....

 

Sur le même sujet : L’échec amoureux ne passera plus par moi !

 

Normalement, vous ne devriez pas rencontrer sur le « marché organisé » des personnes en déni, toutes occupées à prétendre que rien n’a changé dans leur vie sentimentale. Parmi tous les autres, seuls ceux qui ont totalement digéré leurs ruptures amoureuses sont susceptibles de construire avec vous. En effet, une rupture peut en cacher une autre et le danger pourrait résider dans un passé plus ancien.

Les personnes que vous allez majoritairement croiser se révèlent souvent moins avancées dans le processus que ce qu’elles croient. Soyez par conséquent vigilant à toute trace de colère ou de dépression. Il s’agit moins de démasquer l’autre que d’être pleinement à votre propre écoute. Posez les bonnes questions, entendez les réponses et soyez à l’écoute de votre ressenti.

Reconnaître la colère sera aisé. Il vous suffit de demander à votre interlocuteur de se raconter, puis de l’écouter avec empathie. Si vous ne l’interrompez pas et accompagnez ses confidences dans la bienveillance, tôt ou tard, vous verrez son énergie changer, l’injustice subie ressortira et vous saurez à quelle sauce il a été cuisiné.

 

A lire également : Comment mettre fin à son célibat ?

 

Les signes qui caractérisent les « abîmés » sont moins évidents. Ils ne sont pas encore reconstruits. Ils se mentent à eux-mêmes. Ils se racontent l’histoire qu’avec vous, cela pourrait être différent. Ils se convainquent, ils vous convainquent et, au bout de quelques semaines (trois mois au maximum), ils vous expliquent qu’ils ne savent guère où ils en sont, qu’ils ont des soucis professionnels ou avec leurs enfants. Ils ne parviennent plus à dormir ou leur ex leur pourrit d’autant plus la vie qu’ils sont avec vous.

Pour reconnaître les « abîmés », partez de l’hypothèse qu’ils le sont ! Mesurez ce qu’ils ont vécu, comment ils ont vécu leur rupture amoureuse et en quoi le temps écoulé depuis a été réparateur. Quelques questions vous aideront. Qui a décidé de partir, comment l’a-t-il annoncé, comment se sont déroulées les négociations financières, les relations sont-elles apaisées, le deuil est-il fait (du moins en apparence) ? Semble-il/elle toujours bloqué(e) dans la situation passée ? Qu’a-t-il mis en place dans sa nouvelle vie ? Soyez vigilent(e) quant à celui ou celle qui est toujours en plein chamboulement. Vient-il/elle de déménager, de changer de travail, de ville, de pays, de mode de garde ? Si la personne qui vous intéresse s’installe en ce moment dans une nouvelle vie, il doit gérer tant de contraintes que, contrairement à ce qu’il prétend, vous ne serez pas au centre de ses priorités.

Commentaires
plus de commentaires