Salama Marine, 08.06.2015

Êtes-vous célibataire pour les bonnes raisons ?

Il n’y a aucun mal à être célibataire. L’une des choses les plus importantes pour les célibataires est avant tout de s’épanouir et d’apprendre à vivre en étant seuls. S’ils n’y parviennent pas, ils risquent de s’engager dans une relation de couple qui ne sera jamais vraiment satisfaisante. Se lancer dans une relation par faible estime de soi ou par peur de se retrouver seul, ne peut être une bonne raison. Cela conduit généralement à choisir un ou une partenaire qui ne les comblera jamais totalement.

L’essentiel pour les célibataires est de  se poser les bonnes questions quant aux raisons de leur célibat. De nombreuses bonnes raisons peuvent expliquer pourquoi ils ne sont pas en couple en ce moment. Le but de cet article est de définir ces « pas-si-bonnes » raisons qui peuvent expliquer le célibat.

Le cynisme du célibataire

Une tendance s’observe chez un certain nombre de personnes seules : les célibataires cyniques face à l’amour et au couple. Pour appuyer leurs propos, ils évoquent notamment le faible pourcentage de mariages heureux ou encore le nombre élevé de divorces.  Cette posture cynique ne leur permet pas d’être ouverts à d’autres personnes, ni de faire de nouvelles rencontres.

Même après avoir rencontré quelqu’un, ils adoptent une attitude négative en déclarant par exemple : « Il en demande trop », «Elle est coincée », ou encore « Les relations de couple me tirent vers le bas ». Pour étoffer leur argumentation,  ils s’appuient aussi sur des stéréotypes tels que : « Les hommes ne sont intéressés que par le sexe » ou « Les femmes veulent contrôler tous mes faits et gestes » Ils vont parfois même faire des généralités en affirmant : « Les relations ne peuvent que décevoir », ou être encore plus pessimistes « L’amour ne dure jamais longtemps ». Tout devient prétexte pour refuser de se lancer.

En savoir plus : Célibataire : fini les préjugés !

L’origine de ces préjugés

Toutes ces idées préconçues, réactions qui sont propres à chacun, se construisent durant l’enfance. Nous sommes principalement influencés par la manière dont nos parents nous ont appris à vivre seuls. Par exemple, si nous avons grandi avec un parent absent, il est probable qu’étant adulte, nous vivions avec une opinion négative sur le sexe opposé, accompagnée de clichés tels que « Tous les hommes nous quittent » ou encore « Toutes les femmes sont froides ». Autre exemple, si l’un de nos parents était autoritaire ou envahissant, une certaine peur de perdre sa liberté pourra se faire ressentir. Après avoir fait une rencontre nous risquons de nous demander « Ne va-t-il pas trop m’en demander ?» ou de se dire « Il ou elle va occuper tout mon espace, il ou elle ne désire que me contrôler ». Enfin, si l’on a vécu avec un parent séparé qui n’a jamais songé à refaire sa vie, il est fort probable que l’on se forge l’idée que les relations sont trop dangereuses (ou trop difficiles) et qu’elles ne valent pas la peine d’être vécues. Ainsi, ces réactions correspondent le plus souvent= à la façon dont nous nous sommes construits enfant face à la solitude et à la figure du couple dont nous avons été témoins.

Ces stéréotypes sont aussi renforcés par les expériences décevantes et blessantes vécues à l’âge adulte. Pourtant, ces attitudes sont le plus souvent inappropriées et ne correspondent pas à la réalité. Elles ne permettent d’avoir qu’un point de vue biaisé sur les personnes rencontrées avant même d’avoir réellement fait leur connaissance. Cela crée une véritable barrière entre le monde qui nous entoure et nous : limitant ainsi les possibilités de communiquer véritablement avec l’autre.

Aller au-delà de ses préjugés

Tout l’enjeu réside donc dans le fait de dépasser nos préjugés afin de pouvoir donner à l’autre une véritable chance. Et cela n’est pas si évident. Même si l’on peut baisser sa garde dans un premier temps afin de laisser un partenaire potentiel entrer dans sa vie, le naturel peut rapidement prendre le dessus lorsque les choses deviennent plus sérieuses. Ce sont nos peurs et nos mécanismes de défenses qui mènent la danse et nous éloignent inconsciemment d’une belle histoire d’amour. Et pourtant, personne n’étant parfait, il appartient à chacun, soit de se concentrer sur les défauts de l’autre, soit de faire le choix d’être ouvert en prenant le risque d’être vulnérable.  Toutefois c’est aussi en adoptant cette dernière attitude que l’on peut s’autoriser à vivre une relation aussi intense que passionnée.

Il existe tout autant de mauvaises statistiques sur l’amour qu’il en existe de très positives. Il est prouvé scientifiquement que l’amour et la relation de couple permettent de réduire la douleur, le stress, de guérir plus rapidement et qu’être à deux permet de vire plus longtemps. Certaines études démontrent même que l’amour passionné peut vivre des décennies  et pas seulement trois ans comme il est courant de l’entendre.

En savoir plus : 5 signes qui prouvent que votre célibat à trop duré.

Voici mes conseils aux célibataires : si vous êtes à la recherche d’une relation durable mais que vous êtes seul(e), ce ne sont pas les autres qui sont la source du problème. Vous devez plutôt lutter contre vous-même en dépassant vos propres préjugés. Cessez de vivre dans la crainte d’être blessé(e) en vous protégeant en permanence, car vous risquez de passer à côté d’une belle histoire. En vous lançant dans une relation à deux, vous ne perdrez pas votre identité, ni votre indépendance, vous ne ferez qu’apprendre l’un de l’autre afin de vous tirer mutuellement vers le haut.

Dans les bonnes (et saines) relations de couples, vous serez amené(e) à vous faire de nouveaux amis, à vous lancer dans de nouvelles activités et surtout, vous permettra de mieux vous découvrir. Exactement l’inverse de ce que vous pensez peut-être à présent. Alors lancez-vous !

Commentaires

ce que vous dites est vrai, je suis célibataire depuis 27 ans, j'ai connu une relation à longue distance, lui à Montréal Quebec, Canada et moi Chelsea, Québec, Can. 2hres de route. Nous étions toujours heureux de se rencontrer les fins de semaine. nous voyagions ensemble, dans d'autres pays, le plus important dans une relation comme celle-là c'est la confiance, se sentir bien avec soi-même, apprécier sa solitude, alors la rencontre est un cadeau.......échanger les idées... Lui avait son travail et moi le mien, il ne m'aurait jamais demandé d'aller rester avec lui et moi non plus....respect j'en aurais long à dire, ca été une relation exceptionnelle, le coup de foudre quoi.....

plus de commentaires