Salama Marine, 01.09.2014

Amour et politique : notre dernière étude

La politique est aujourd’hui, et plus que jamais, au centre de toutes les discussions ; elle est sans conteste une véritable passion française. EliteRencontre a souhaité interroger les célibataires membres de son site afin de savoir quelle importance ils accordent à la politique lorsqu’ils recherchent l’amour.

Premier constat : la politique n’est pas sur le podium des critères les plus importants lors de la recherche de l’amour. Elle n’apparait qu’en 7e position, après des critères sans surprise tels que les valeurs, le sens de l’humour ou l’apparence physique, mais aussi plus surprenants, comme les goûts culinaires ou la pratique d’un sport, et restant ainsi devant la religion.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir :

Infographie sur la politique

Quel sujet est à éviter lors d’un premier rendez-vous ?

À cette question, 12 % des célibataires interrogés ont répondu « la politique ». Ce sujet intervient après les ex, l’argent, la sexualité et le mariage.  Ainsi, on constate que 61 % des personnes interrogées ne pensent pas que de parler politique à un premier rendez-vous soit un problème. 32 % affirment même, qu’il est « important de parler librement de politique pour envisager une vie à deux ».

Ce n’est pas un problème, certes, mais le font-ils réellement ? Dans les faits, le sujet de la politique n’intervient pas dès le premier rendez-vous : 65 % expliquent qu’il est tout de même « préférable d’aborder le sujet de la politique après plusieurs rendez-vous, une fois que l’on connaît mieux la personne » contre 13 % qui en parlent dès la première rencontre.

Qu’en est-il de la vie commune ?

Vivre avec une personne aux opinions opposées ne semble pas déranger les célibataires interrogés. En effet, 71 % d’entre eux peuvent aisément envisager vivre avec un partenaire n’ayant pas les mêmes tendances politiques.

Parmi les personnes interrogées considérant la politique comme très importante, 76 % s’imaginent aisément vivre avec une personne qui ne s’y intéresse pas du tout, voire qui ne vote pas. Quant aux célibataires ne s’intéressant pas du tout à la politique, ils sont 66 % à pouvoir envisager une relation de couple avec un partenaire engagé politiquement.

Selon notre étude menée auprès de 530 célibataires français, la politique est certes un critère qui ne doit pas être négligé mais qui ne doit pas constituer un frein dans la recherche de l'amour.

Commentaires
plus de commentaires