Salama Marine, 06.11.2013

Tomber amoureux : Connaître les signes

Qu’est-ce-que tomber amoureux ? « C’est l’état naissant d’un mouvement collectif à deux ». Voila ce que Francisco Alberoni répond dans son livre référence Le choc amoureux (1979).

Nombreux sont ceux qui se sont attachés à étudier la question, aussi bien dans le domaine des sciences, de la psychologie, de la sociologie que de la littérature. Tous ont essayé de définir cet état si difficile à appréhender.

Tomber amoureux : une histoire de chimie

Augmentation du rythme cardiaque, du débit sanguin, transpiration, rougeurs, tension musculaire sont les premiers signes physiologiques de l’état amoureux. Pour les scientifiques, tomber amoureux est avant tout une histoire de chimie et de molécules. En effet, en biologie moléculaire, les flèches de Cupidon trouveraient leurs origines dans des stimuli sensoriels déclenchant une succession de réaction hormonales et neurologiques.
En sociologie, tomber amoureux se définit par l’attachement soudain à une autre personne : on a besoin de l’autre pour satisfaire ses propres besoins de bien être et de bonheur. Gayle Rubin, anthropologue et féministe, retient trois paramètres essentiels qui permettent de reconnaître l’état amoureux : la préoccupation de l’autre, le don de soi, et l’engagement à maintenir la relation.

La psychologie des sentiments

De nombreux psychanalystes et psychologues se sont attardés sur le sujet : pour Sigmund Freud les formes d’amour trouveraient leurs origines dans une seule et même pulsion : la libido (« le désir » en latin). Elle peut s’investir sur différents objets avec des stades d’évolution différents. L’anthropologue Hélène Fisher, dans sa conférence TED (1), explique quant à elle, que le sentiment amoureux débute au moment où l’on commence à considérer l’autre comme spécial et unique en magnifiant toutes ses qualités et en gommant tous ses défauts. Là où l’amitié sera réaliste, l’amour sera idéaliste. C’est toute la différence entre ces deux sentiments.

Tomber amoureux dans la littérature

De Belle du seigneur d’Albert Cohen, à Orgueil et préjugés de Jane Austen en passant par Phèdre de Racine, c’est à travers la littérature que les sentiments amoureux sont finalement les mieux décrit. Il s’agit principalement de la passion de l’amour naissant : « Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ; un trouble s’éleva dans mon âme éperdue, mes yeux ne voyaient plus, je ne pouvais parler »². Ces mots utilisés par Phèdre pour décrire les émotions qu’elle a ressenti en voyant pour la première fois Hyppolite, son beau-fils, rejoignent exactement ce que les scientifiques ont décrit sur le plan biologique.

Le sentiment amoureux, voila donc l’éternel questionnement auquel une multitude de chercheurs ont tentés d’apporter une réponse. Chacun allant de sa propre explication, mais s’accordant tous sur un point que le philosophe Spinoza résume en une phrase : « L’amour est une joie qu’accompagne l’idée d’une cause extérieure », en effet ce sentiment ne peut être déclenché que par la présence de l’autre.

Vous avez des questions ? Ecrivez-nous à : redaction@eliterencontre.fr
Rédaction
EliteRencontre, Novembre 2013

Commentaires
plus de commentaires