Salama Marine, 18.04.2016

Rupture amoureuse : les étapes pour la surmonter

Une séparation n’est jamais une chose facile, d’autant plus lorsque l’on n’est pas à l’initiative de celle-ci. Une rupture est souvent vécue comme un évènement blessant, car elle met à mal ego et confiance en soi.

Comment surmonter une rupture amoureuse ?

Aujourd’hui, le rejet est en train de devenir une des blessures narcissiques les plus répandues dans notre société moderne. En effet, les réseaux sociaux, les notifications, les « likes », et les applications de rencontres multiplient les  possibilités d’être rejeté(e) et ce, au quotidien. En étant connecté(e) à longueur de temps, on est amené(e) à voir qu’un(e) de ses ami(e)s ignore un post, qu’une personne que l’on apprécie ne « like » pas sa photo, ou encore ne répond pas à un message, ce qui peut être vécu de manière plus ou moins violente.

Ces petites irritations qui s’accumulent nous rendent, au fur et à mesure, de plus en plus vulnérables et sensibles au rejet. Un constat est à faire, peu importe la forme que ce rejet prend, il blesse, et souvent bien plus que ce à quoi l’on s’attend.

Rupture amoureuse : pourquoi cela blesse-t-il ?

Lorsque l’on s’intéresse aux raisons, il faut regarder du côté de l’évolution du cerveau humain. En effet, les premiers hommes vivaient en communauté, en tribu, et n’avaient aucune chance de survivre seuls dans la nature. Ainsi, naturellement le cerveau a développé un système de mise en garde, nous informant d’une mise en danger à être rejeté(e) par la communauté. Ne pas être exclu(e) signifie tout simplement vivre. On peut donc comprendre, des siècles plus tard, pourquoi être rejeté(e) blesse autant.

En amour, il en est de même. Et cela est d’autant plus difficile à vivre car, lorsqu’il s’agit de relations amoureuses, nous avons tendance à être très durs avec nous-mêmes. « Qu’ai-je fait de mal ? », « Je ne vaux pas le coup », « Je ne mérite pas le bonheur », « Je ne suis pas à la hauteur.» Beaucoup de personnes ont tendance à s’auto-déprécier après une rupture amoureuse, pensant être l’unique raison de l’échec de la relation. Ce qui, dans la plupart des situations, est très loin d’être le cas.

Après une séparation amoureuse, comment passer à l’étape suivante ?

Un temps préalable est nécessaire pour accepter le rejet venant de quelqu’un que l’on aime ou que l’on apprécie. Il faut se mettre en tête que, lorsqu’il y a une rupture - amoureuse, professionnelle ou sociale - cela est dû à des circonstances qui ne dépendent pas toujours de nous. Parfois même, cela ne va pas si loin,  la séparation se produit simplement par manque de feeling de la part de la personne en face de nous. Ainsi, il n’est pas nécessaire de perdre du temps et de l’énergie à analyser « pourquoi cela n’a pas marché », car il est très peu probable de trouver réponse à cette question.

Pour surmonter la séparation amoureuse, rien de mieux que de booster son ego. Comme le conseille le psychologue américain Guy Winch1, un bon moyen pour cela est de faire une liste des qualités que vous avez. En les mettant sur papier, vous saisirez tout ce que vous avez à offrir à une autre personne. Cela vous permettra de comprendre que, même si cela n’a pas marché avec votre ex, vos qualités peuvent tout à fait plaire à une autre personne qui saura les apprécier. Tout le problème lorsque l’on vit un rejet, réside dans le fait de penser que l’on ne vaut rien, pour personne ; il est donc important, durant cette phase post-rupture, de réaliser à quel point vous pouvez avoir de la valeur pour quelqu’un.

Il n’existe pas une personne sur terre qui apprécie d’être rejeté(e) par l’être aimé ou par la société. Chacun d’entre nous a déjà vécu au moins une fois dans sa vie cette épreuve. Mais au lieu de chercher en vain à conquérir de nouveau la personne à l’origine de ce rejet ou de la séparation, tournez-vous plutôt vers celles et ceux qui sont là autour de vous, et prêt(e)s à partager de bons moments. Qu’il s’agisse de la famille, d’ami(e)s ou même de collègues, tout est bon à prendre pour atténuer la blessure morale engendrée par la séparation amoureuse. Plus vite, vous vous concentrerez sur les personnes qui vous apprécient tel que vous êtes, plus vite votre estime de vous retrouvera son plus haut niveau. Et par conséquent, plus vite vous serez prêt(e) à prendre le risque d’aimer à nouveau.

Les étapes qui aident à surmonter une séparation amoureuse

Il ou elle ne veut pas s'engager : Pourquoi ?

Il est plus facile de ne pas entrer dans une liaison que d’en sortir. Aussi, le casting reste le moment le plus important. Pour ne pas faire office de pansement dans le cadre d’une relation de guérison, vous êtes invité(e) à bien analyser la situation psychologique dans laquelle votre éventuel(le) futur(e) partenaire se trouve : un bon conseil, ne vous fiez pas aux apparences !

La rupture d’un couple obéit aux mêmes étapes que le processus de deuil : déni, colère marchandage, dépression, acceptation. Le deuil dure quelques mois ou de nombreuses années, selon la durée de l’union, son intensité, la façon dont elle s’est terminée et, surtout, de la profondeur de l’attachement à l’autre. Pour ceux qui étaient mariés, le processus est identique mais mieux jalonné par le premier rendez-vous avec l’avocat, les passages devant le juge et l’éventuelle liquidation des biens. Le deuil ne saurait se terminer avant que toutes ces étapes ne soient franchies et que tous les liens inutiles n’aient été supprimés. Pour les couples qui ne sont jamais passés devant Monsieur le Maire, seul compte le moment où tout est clair : séparation des biens à l’amiable, choix des lieux de vie de chacun, avenir des éventuels enfants et animaux domestiques, etc...

Normalement, vous ne devriez pas rencontrer sur le « marché organisé » des personnes en déni, toutes occupées à prétendre que rien n’a changé dans leur vie sentimentale. Parmi tous les autres, seuls ceux qui ont totalement digéré leurs ruptures amoureuses sont susceptibles de construire avec vous. En effet, une rupture peut en cacher une autre et le danger pourrait résider dans un passé plus ancien.

Les personnes que vous allez majoritairement croiser se révèlent souvent moins avancées dans le processus que ce qu’elles croient. Soyez par conséquent vigilant à toute trace de colère ou de dépression. Il s’agit moins de démasquer l’autre que d’être pleinement à votre propre écoute. Posez les bonnes questions, entendez les réponses et soyez à l’écoute de votre ressenti.

Est-il ou est-elle guéri(e) de ses ruptures amoureuses ?

Reconnaître la colère sera aisé. Il vous suffit de demander à votre interlocuteur de se raconter, puis de l’écouter avec empathie. Si vous ne l’interrompez pas et accompagnez ses confidences dans la bienveillance, tôt ou tard, vous verrez son énergie changer, l’injustice subie ressortira et vous saurez à quelle sauce il a été cuisiné.

Les signes qui caractérisent les « abîmés » sont moins évidents. Ils ne sont pas encore reconstruits. Ils se mentent à eux-mêmes. Ils se racontent l’histoire qu’avec vous, cela pourrait être différent. Ils se convainquent, ils vous convainquent et, au bout de quelques semaines (trois mois au maximum), ils vous expliquent qu’ils ne savent guère où ils en sont, qu’ils ont des soucis professionnels ou avec leurs enfants. Ils ne parviennent plus à dormir ou leur ex leur pourrit d’autant plus la vie qu’ils sont avec vous.

Pour reconnaître les « abîmés », partez de l’hypothèse qu’ils le sont ! Mesurez ce qu’ils ont vécu, comment ils ont vécu leur rupture amoureuse et en quoi le temps écoulé depuis a été réparateur. Quelques questions vous aideront. Qui a décidé de partir, comment l’a-t-il annoncé, comment se sont déroulées les négociations financières, les relations sont-elles apaisées, le deuil est-il fait (du moins en apparence) ? Semble-il/elle toujours bloqué(e) dans la situation passée ? Qu’a-t-il mis en place dans sa nouvelle vie ? Soyez vigilent(e) quant à celui ou celle qui est toujours en plein chamboulement. Vient-il/elle de déménager, de changer de travail, de ville, de pays, de mode de garde ? Si la personne qui vous intéresse s’installe en ce moment dans une nouvelle vie, il doit gérer tant de contraintes que, contrairement à ce qu’il prétend, vous ne serez pas au centre de ses priorités.