Salama Marine, 25.01.2016

Les célibataires et la Saint-Valentin

Le site de rencontre EliteRencontre a réalisé une étude auprès de 397 membres inscrits sur le site, afin de connaître la façon dont les célibataires réagissent à l’approche de la Saint-Valentin.Trouvent-ils cette fête agaçante ? Ou au contraire, l’abordent-ils sereinement ? Quelles répercussions peut-elle avoir sur leur comportement ?

Pour les célibataires du monde entier, la Saint-Valentin est sans doute l’un des moments de l’année les  plus redoutés. Avoir à affronter pendant le mois de février tout ce qui tourne autour de  l’amour leur rappelle inévitablement qu’ils sont seuls.

Le plus agaçant pour les célibataires

Les 397 célibataires interrogés par EliteRencontre s’accordent pour dire que le plus agaçant pour eux est de se retrouver seuls le soir de la Saint-Valentin (45 %). Ensuite, vient le fait d’avoir à supporter les médias et les publicités qui ne font qu’évoquer cette fête durant  le mois de février (27 %). Enfin, ils sont 12 % à se dire exaspérés par les conseils « avisés » d’amis leur expliquant qu’ils devraient en profiter pour trouver quelqu’un.

Malgré tout, ils sont une majorité à aimer fêter la Saint-Valentin lorsqu’ils sont en couple, car « elle permet d’entretenir la flamme » (67 %), tandis que 32 % expliquent qu’ils ne la célèbrent jamais « car ce n’est qu’une fête commerciale parmi d’autres ».

 Être célibataire pour la Saint-Valentin : les bons côtés

Les célibataires parviennent tout de même à percevoir les aspects positifs du célibat pendant la Saint-Valentin. 52 % se disent être heureux de n’avoir aucun stress quant à l’organisation de la soirée parfaite ; 34 % sont ravis de pouvoir faire la fête entre célibataires ; enfin, 13 % se réjouissent de ne pas avoir à s’embarrasser de petites attentions et de cadeaux pour leur partenaire.

Par ailleurs, lorsqu’on leur demande  « À partir de combien de temps de relation est-il le plus acceptable de célébrer la Saint-Valentin avec son ou sa partenaire ? », ils répondent à 41 % « Moins d’un mois » ; 21 % n’attendront pas plus de trois mois de relation ; et enfin  20 % préféreront attendre entre trois et six mois pour se retrouver en tête à tête le soir du 14 février.

La Saint-Valentin, un « coup de boost » pour les célibataires

Qu’elle soit perçue positivement ou négativement par les célibataires, la Saint-Valentin ne les laisse pas indifférents et influe sur leur comportement sur le site. En effet, EliteRencontre connaît un pic d’activité aux alentours de la Saint-Valentin, qui se traduit par une hausse de 60 % des interactions entre les membres.

La Saint-Valentin ne cesse de renvoyer les célibataires à leur propre solitude, qui pour beaucoup, font profil bas le 14 février. Cette fête stigmatise cette catégorie de la population, car au-delà de l'amour, elle célèbre surtout le couple et le renforce en tant que norme sociale. Deux manières de réagir s’offrent alors à eux : railler cette fête que l’on qualifie parfois « d’uniquement commerciale » ; ou alors, aller de l’avant, se remotiver et être encore plus actif/active dans la recherche d’un ou d’une partenaire.

Commentaires
plus de commentaires