Journée de la femme 2016 : des écarts dans la recherche de l'amour

La journée de la femme 2016 est l’occasion de mettre en avant les récentes avancées en matière d’égalité de droits entre femmes et hommes, mais aussi de pointer du doigt les différences et préjugés qui résistent. Il s’avère effectivement que certains s’appliquent aussi au moment de la recherche de l’amour.

La journée de la femme cette année est l’occasion de mettre en avant les récentes avancées en matière d’égalité de droits entre femmes et hommes, mais aussi de pointer du doigt les différences et préjugés qui persistent. Il s’avère effectivement que certains s’appliquent aussi au moment de la recherche de l’amour.

Dans une étude réalisée en 2014,  EliteRencontre a interrogé plus de 500 célibataires sur les différences de salaires entre hommes et femmes et sur la recherche de partenaire. L’étude a révélé que les célibataires qui éprouvent le plus de difficultés à trouver l’amour sont les femmes qui ont réussi professionnellement, au même titre que les hommes sans emploi.

Des difficultés : de la recherche de partenaire…

Cette année, nous avons souhaité nous arrêter sur cette question en interrogeant 630 célibataires, et en leur demandant pourquoi les femmes ayant réussi professionnellement ont-elles plus de difficultés à trouver l’amour ?

Les hommes répondent que pour la plupart, « elles ont de trop grandes exigences » (40 %), suivi de peu par le « manque de temps » (30 %).  Quant aux femmes, elles répondent majoritairement « car les hommes sont intimidés » (37 %), suivi de « elles ont de trop grandes exigences » (30%).

Hommes et femmes répondent, pour 10 % d’entre eux, que  l’homme doit être celui qui détient le revenu principal du foyer, d’après les idées préconçues dans notre société. Les femmes sont ainsi victimes de préjugés à cet égard.

Notons que les hommes sans emploi éprouvent des difficultés au même titre que les femmes ayant réussi professionnellement. En effet, avoir un emploi reste un facteur important dans la recherche de partenaire : 83 % des femmes expliquent qu’elles éprouveraient des difficultés à être avec un homme sans emploi, alors qu’elles sont une majorité à ne voir aucun inconvénient à gagner plus que leur partenaire (60 %).

… à la vie de couple

Lorsque l’on s’arrête sur les écarts de salaires entre deux partenaires, le vécu entre hommes et femmes est lui aussi différent. En effet, 40 % des femmes interrogées expliquent que le fait de gagner plus que leur partenaire a déjà été un sujet de discorde une fois en couple, contre seulement 10 % des hommes.

Commentaire de la psychologue Salama Marine : « Le fait qu’une femme gagne plus que son compagnon  est en apparence une chose de plus en plus acceptée. Mais socialement, cela n’est pas toujours le cas. En effet, que cela soit dans la recherche de partenaire ou même une fois en couple, une femme gagnant bien sa vie et possédant le revenu principal du foyer, peut poser problème. Les préjugés et les schémas traditionnels sont tenaces, aussi bien pour les hommes que pour les femmes. L’homme doit encore être le premier soutien financier de la famille et une femme au salaire conséquent effraie encore. »

Retrouvez le dossier complet sur ce sujet en suivant ce lien : Je gagne plus que lui... Elle gagne plus que moi.